MON HISTOIRE

Je suis Anaïs, j'aime le silence, le chant des grillons, les rires aux éclats, l'huile de rose, mon mari Emmanuel, notre chatte Champa, ma famille, mes amis, mes plantes, les plats indiens, manger avec les doigts, marcher pieds nus, toucher le ventre d'une femme enceinte, regarder les étoiles, allumer des bougies, chanter des mantras, danser, écrire, regarder le chemin parcouru et tant d'autres choses encore.
Enfant déjà la NATURE m'apportait beaucoup de JOIE, l'aventure Naturappiness avait déjà commencé.

J'aimais cueillir les fleurs sauvage et en faire des bouquets pour les tables de fêtes.
J'aimais être entourée tout en ressentant souvent le besoin de me retrouver seule.
Dans ma cabane sapin, j'ai préparé des infusions de plantes, enfilé des perles, dessiné, fredonné, inventé des chansons, couvert les chats endormis pour qu'ils n'attrapent pas froid... 
Toutes ces choses me connectaient à mon âme et me permettaient de vivre les difficultés le coeur léger et confiant.

Et puis j'ai grandi.
J'ai consacré du temps à des choses qui ne me plaisaient plus pour réussir mes études.
Je ne savais plus ce que je voulais faire, où je voulais aller ni quelle vie je voulais me créer.
Après un parcours scientifique au lycée, j'ai choisi les arts plastiques à l'Université pour retrouver ma créativité.
J'ai répondu à des sujets qui m'intéressaient peu, appris par coeur des choses qui ne résonnaient pas.
J'ai beaucoup souffert de m'être perdu.
Et puis j'ai eu peur.
Peur de rater ma vie.

Peur de manquer financièrement.

Peur de ne servir à rien.
J'avais besoin de sécurité, de sens et de temps pour moi.

J'ai alors choisi d'intégrer le Master MEEF pour devenir professeur des écoles.

J'imaginais une classe qui ressemble à ma cabane sapin tout en me mettant à l'abri du besoin.
Je visualisais une classe joyeuse et calme où je pourrais parler de respect aux petits humains qui croiseraient mon chemin.
J'imaginais du temps pour chanter, danser et créer.
J'oubliais un peu la géographie, le calcul, la grammaire et l'orthographe...
Pendant deux années, j'ai beaucoup travaillé pour le concours, le mémoire, les stages, je me suis coupée de la nature, je me suis heurté à mes désillusions, déceptions et frustrations.
Pendant deux années, j'ai aussi découvert le monde des pédagogies alternatives et avec lui le respect des aspirations et compétences de chacun.
J'ai lu "La ferme des enfants" de Sophie Rabhi, ce livre m'a fasciné, il me décrivait une évidence...
Une école en pleine nature où le rythme de chacun était respecté, un écovillage où les bébés, les enfants, les adolescents, les adultes et les personnes âgées coexistaient et offraient leur richesse singulière.
Le principe de la permaculture transposée aussi bien pour la terre que l'humain.
Pendant deux années, j'ai aussi rencontré de belles personnes, j'ai eu mon concours et puis j'ai quitté la ville pour faire ma première rentrée en tant que professeur des écoles.
On a loué une maison à la campagne et j'ai mis beaucoup de coeur dans cette petite classe que je savais temporaire.

La titularisation, les programmations et les visites de contrôle m'ont beaucoup fatigué et stressé mais cette découverte amenait aussi son lot de jolis dessins, de tendres sourires, de yeux subjugués et de câlins enfantins.
Et puis j'ai du partir. 
Pas assez de points pour rester.
J'ai été envoyée loin de chez moi, la route m'a exténué, j'étais la maîtresse de tout le monde et de personne, à la fois partout et nulle part.
J'enchainais les écoles, les classes, les élèves, les projets, les manuels, sans jamais savoir où j'allais pouvoir m'enraciner.
Ma maison était mon havre de paix et je souffrais de la quitter aux aurores chaque matin...
Je rêvais d'un lieu de vie où je puisse m'épanouir pleinement sans devoir faire des kilomètres chaque jour, un lieu durable et rempli de sens.
Le bruit de la photocopieuse, le vacarme de la sonnerie et les cris des enfants m'ont semblé de plus en plus insupportables.
L'image de ma cabane sapin s'éloignait de plus en plus, je ne me respectais pas en devant imposer mes matières, mes activités à des petits humains qui n'avaient plus la place de s'écouter et avec lesquels je devais lutter.

Une boule a commencé à apparaître dans ma gorge et avec elle l'envie de pleurer de plus en plus fréquente.
Il fallait que je trouve une solution, que je parte, que je change de métier...
Mais quoi ?

Et puis cette peur de manquer, d'abandonner et de décevoir qui m'handicapait...
J'ai compris que je devais prendre soin de moi, même si ça voulait dire moins de temps pour rédiger mes fiches de séquences et mes programmations.
Je me suis autorisée à ne plus être qu'une maîtresse des écoles et c'est ainsi je me suis doucement retrouvé...
Et paradoxalement, c'est aussi à ce moment où j'ai eu la chance d'enseigner dans une école qui me plaisait beaucoup avec des collègues sensationnels...
Mais là encore ça ne va pas durer et je suis fatiguée de ne jamais pouvoir me poser nulle part... Ils vont me manquer tout de même et je les remercie pour ce qu'ils m'ont offert, pour leur accueil.
D'ailleurs tous mes collègues et les enfants en général car en me retournant sur le temps passé, même si ça a été douloureux, ils m'ont aussi beaucoup apporté.
En tous cas, ma créativité est revenue.
Avec elle beaucoup d'envies, beaucoup d'idées, même trop pour y voir clair.

Je me suis offert des stages de yoga, des retraites entre femmes, des festivals, j'ai lu encore sur l'éducation autrement, la vie en communauté, l'écologie, la permaculture, la lune, j'ai étudié les messages de mes cartes d'oracles, j'ai renoué à ma spiritualité, j'ai repassé du temps en nature, j'ai photographié...
Je me suis sentie ensevelie sous toute cette diversité et j'ai paniqué...
Ce n'était pas un métier ça !
Comment réussir à faire rentrer tout cela dans ma vie ?
Petit à petit, j'ai accepté toute cette richesse et Naturappiness a pu naître au monde.
Je propose une boutique sur laquelle vous trouverez différentes créations pour prendre soin de vous.
Un calendrier lunaire, un calendrier illustré avec mes aquarelles et accompagné de musiques qui m'ont inspiré, une roue des cycles pour respecter ses rythmes internes en lien avec ceux de la nature, des coloriages pour se détendre.
Je travaille aussi sur la confection d'infusions de bain, de bâtons de fumigation aux plantes locales, de bougies végétales.
Je suis en train de créer mon propre oracle pour partager les messages que la Nature m'a transmis, chaque carte proposera également un mantra, un chant sacré qui a le pouvoir de transformer son énergie.

Nous avons très envie d'accueillir un enfant et je suis en train de concevoir le programme en ligne MAMAPPINESS pour renouer à la dimension sacrée et initiatique de la grossesse.

Je vais me former au yoga prénatal, aux soins énergétiques pour l'utérus et au massage Ayurvédique pour femmes enceintes afin de compléter mes connaissances et proposer des soins individuels.

Je me forme également au yoga nidra, yin yoga et yoga du son pour pouvoir proposer des retraites de reconnexion à soi et à la nature...
Je sais que je peux faire confiance en l'Univers, qu'il conspire à notre réussite et que les choses arrivent à nous au moment parfait.
Comme dit mon mari Emmanuel, "Tout arrive pour le mieux".

Je vous souhaite la bienvenue ici, que vous trouviez dans cet espace quelque chose dont vous aviez besoin.

Avec tout mon amour, 

Anaïs

 

©2020 par Naturappiness